Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : un blog pierre sèche - a Dry-stone Blog
  • un blog pierre sèche - a Dry-stone Blog
  • : This blog allows one to obtain and share information about dry stone. It is written in the form of a notebook of a landscape gardener and shows my projects (walls, retaining walls, calades, stairs) as well as my landscaping work.
  • Contact

21 septembre 2005 3 21 /09 /septembre /2005 00:00

 

Nous sommes dans les environs de Forcalquier, il s’agit d’un jardin en restanques dont l’accès aux niveaux supérieurs est difficilement praticable et fort dégradé.

Le commanditaire désire conserver l’espace " dans son jus ", tout en privilégiant le côté esthétique d’un aménagement paysager. Les terrains sont agricoles, oliveraies et jardins potagers, à l’arrosage et exposés plein sud.

photo avant travaux

Après estimation, il s’avère que le lieu regroupe suffisamment de matériaux et de pierres.

Je propose donc, un aménagement de l’accès aux niveaux supérieurs par un escalier construit selon les techniques de la pierre sèche.

 

Les premières pierres

Je décide de n’utiliser ni cordeau, ni niveau, ni règle, et de ne me fier qu’à l’œil pour les lignes, et à mes pas pour définir le confort d’utilisation de l’ouvrage.

Je vais lors de cette réalisation aller au bout de cette attitude. Cela va me permettre de parfaire une technique particulière, qui s’avère être très adaptée à certains aménagements et qui libère de certaines contraintes techniques.

Dans le cas présent, cette attitude va me conduire à épouser la physionomie du lieu, m’adaptant à celle-ci à chaque nouvelle marche pour y inscrire l’escalier et les murs qui le soutiennent.

Le travail fini résulte ainsi autant du lieu que de mon intervention.

C’est, me semble-t-il, la condition qui a permis à l’ouvrage une telle intégration dans l’espace.

 

Une fois le niveau zéro déterminé, commence le décaissage de l’emplacement du futur escalier.

Je commence le travail de construction par la réalisation d’une calade qui tiendra lieu de seuil à l’ouvrage.

Les pierres suivantes

Chaque marche est profondément stabilisée dans le talus, et je calade le dessus des premières marches, ce qui a pour effet de les renforcer un peu plus par un effet de voûte.

Le mur est monté en même temps que progresse le niveau de l’escalier .

La terre décaissée est stockée plus loin au-dessus de l’ouvrage. Elle sera redescendue lorsque les nouveaux niveaux auront étés créés.

Les gravats, cailloutis et pierres tamisés de la terre sont utilisés pour la construction.

Dans le cas d’un mur de soutènement, la technique de la pierre sèche consiste en fait en un rangement précis et méticuleux des divers éléments que propose un site :

Une face visible du mur, dite parement, utilise les pierres dont la face est plate et l’assise stable.

Ce parement cache en fait une structure plus complexe : l’intérieur du mur.

Les pierres de toutes tailles y sont rangées le plus à plat possible, selon les lois de la gravité afin de surtout bien se caler les unes les autres.

Encore derrière, des gravats et cailloutis protègent le plus longtemps possible l’ouvrage des infiltrations de la terre, de la poussée de l’eau… il s’agit de ce que l’on nomme le drain.

Ce n’est qu’après ces différentes épaisseurs que l’on arrive enfin à la terre.

Etape suivante

Le traitement des marches supérieures s’inspire du pas d’âne. En effet, elles sont très larges, on y fait au moins deux pas et elles s’inscrivent dans la pente permettant ainsi une transition entre l’escalier et le chemin qui mène à la restanque du dessus.

Le chantier avance et monte le long du talus.

Il se finira par la construction d’un solide mur de soutènement qui relie l’ouvrage à un vieux mur que le figuier écroule et retient en même temps.

C’est dans ce mur, et pour ne pas prendre le risque de la déplacer, que j’ai aménagé une voûte pour garder un pied de vigne poussé là où passaient les fondations.(photos de détail).

Le chantier a été réalisé en autonomie totale, à l’exception de la fourniture de quelques belles pierres pour finaliser les marches.

 

C'est fini.

En matériaux : Aucun en dehors des pierres et de la terre du lieu.

En outillage : 1 pelle, 1 pioche, 1 tétu, des seaux, l’œil et le pas.

 vue d’ensemble de l’ouvrage fini 

Photos de détails

RETOUR AU SOMMAIRE

Partager cet article

Repost 0

commentaires

beclaz 17/08/2016 10:41

Bonjour,j'ai une restanque j'aimerai monter dans mon jardin sans utiliser une échelle accolé qui est gere pratique pour porter le matériels débroussailleuse et tronçonneuse ect...
Je recherche des idées a moindre coup et qui l évite de prendre un maçon ou un spécialiste.

L.G. 17/08/2016 11:29

il y a ceci http://pierreseche.over-blog.com/article-3517327.html
ou alors faire une rampe, en pierre sèche également

Philippe 03/02/2016 23:57

très belles réalisations.
vous occupez-vous encore de réalisations en pierre séches.
Nous aurions un escalier à construide entre 2 restanques à Ollioules.
Merci de votre réponse et encore bravo,
Philippe

L.G. 05/02/2016 16:42

bien sur Philippe,
vous pouvez me contacter par mail à l'adresse indiquée à gauche de la page

senecloze 23/07/2011 17:04



c'est vraiment magnifique bravo!



L. G. 30/07/2011 08:48



merci senecloze



bonnafous florent 01/03/2011 01:29



rien à dire...à part bravo. Trés joli travail. Harmonie, équilibre, intégration dans le milieu de départ.....


merci de sauvegarder et perpétuer cette technique



L. G. 05/03/2011 09:38



merci à toi florent de ton passage et de ton commentaire si sympathique



clem 10/01/2010 17:32


salut, bel ouvrage, cette calade en pierre sèche m'a donné quelques idées d'aménagement.

merci pour ces photos et descriptions


L. G. 18/01/2010 20:17


merci de votre commentaire et bon courage pour vos aménagements


rose+bleu 26/04/2009 15:24

cest tres jolie quel auvrage ;) bon dimanche

Koulou 22/04/2009 11:42

Salut LG, je cause de toi dans mon dernier article... j'y ai mis un lien vers cet article dnt les photos sont fort jolies.

Koulou 18/04/2009 18:25

c'est vraiment superbe.

Serge 13/03/2009 03:29

Ca c'est ce que l'on appelle du bon et du beau travail!!!!!!

L. G. 13/03/2009 20:09


Merci serge


L.G. 12/10/2007 09:38

Bon courage pour ta construction d'escalier, si tu le fais en peirre sèche tu pourras toujours le casser et le reprendre facilement si il ne te convient pas. C'est l'avantage de ne pas utiliser de ciment.