Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : un blog pierre sèche - a Dry-stone Blog
  • un blog pierre sèche - a Dry-stone Blog
  • : This blog allows one to obtain and share information about dry stone. It is written in the form of a notebook of a landscape gardener and shows my projects (walls, retaining walls, calades, stairs) as well as my landscaping work.
  • Contact

9 août 2011 2 09 /08 /août /2011 21:54

 

lierre-mur-en-pierre-seche-P1000510.JPG

Lorsqu'un mur en pierre sèche est envahi par le lierre il menace à plus ou moins longue échéance ruine. En effet les tiges de lierre en grossissant disjointent les pierres qui perdent ainsi leur équilibre. Cepandant la présence du lierre sur un mur en pierre sèche est à double effet, dans un premier temps le lierre s'accroche aux pierres et les maintient liées entre elles en renforçant leur cohésion. Il se crée ainsi un équilibre lierre/maçonnerie pierre sèche que l'on ne dérange pas sans risquer de fragiliser le mur. Ce n'est que lorsque le lierre a pris beaucoup de vigueur que l'équilibre du mur est menacé, ses tiges font alors tomber les pierres.

mur-envahi-par-le-lierre-P1000507.JPG 

Enlever le lierre déjà implanté sur un mur n'est pas une affaire si simple qu'il y parait. Il faut réussir à réduire le lierre sans déséquilibrer les pierres du mur.

Pour cela un seul outil le sécateur, et de la patience car il s'agit de couper tout ce qui entoure le mur sans faire bouger une seule pierre !

Pour cela les tiges de lierre seront tronçonnées autant de fois qu'il le faudra pour ne pas forcer sur les parties inclues dans la maçonnerie. Commencez chaque action doucement et domptez votre force, dès qu'une pierre bouge arrêtez tout et jouez du sécateur pour enlever la portion de tige sans ébranler les pierres.

tige-lierre01-P1000511.JPG

Tige de lierre dans la maçonnerie

tige-lierre02-P1000512.JPG

On ne peut pas tirer sur la tige sans que les pierres bougent. Une partie de la tige s'enfonce dans le mur

tige-lierre03-P1000513.JPG

Section des parties hors mur de la tige

tige-lierre04-P1000514.JPG

Enlever les parties sectionnées

tige-lierre05-P1000515.JPG

recommencer l'opération sur toutes les parties

tige-lierre06-P1000516.JPG

La partie insérée dans le mur est laissée, on n'y touche pas

Il arrive que des cales tombent lorsque l'on tire sur le lierre, repérez bien où elles étaient et surtout remettez les exactement là et comme elles étaient placées.

cale-01-P1000520.JPG

Une cale est tombée lors du nettoyage

cale-02-P1000521.JPG

Elle est remise immédiatement à sa place avant d'en avoir perdu l'emplacement

Le nettoyage terminé, tout n'est pas encore gagné.

Il vous reste tout d'abord à effectuer la même opération l'année suivante pour éviter que le lierre ne reprenne le dessus. Vous aurez également à gérer le mur lui même, en effet les tiges inclues dans la maçonnerie vont pourrir et disparaitre. Elles laissent un vide qui peut destabiliser certaines pierres, vous devrez alors les recaler afin que le mur tienne.

 

 

Retour au sommaire

 

Article publié le 9 VIII 2011

Repost 0
Published by L. G. - dans Flore et faune
commenter cet article
27 avril 2008 7 27 /04 /avril /2008 08:17

Les murs en pierre sèche, par la complexité caverneuse de leur structure, sont des habitats très prisés par les insectes et les lézards de toutes écailles. (cf. article la faune d'un mur en pierre sèche)
 
Ils peuvent également accueillir des chauves-souris et des oiseaux.
Voici comment vous y prendre pour leur offrir le gîte :

Intégration d'un nichoir à chauves-souris dans la structure d'un mur en pierre sèche

Choix de l'emplacement :
Positionner le nichoir, suffisamment haut dans le mur pour le tenir hors de portée des chats et chiens.

Choisir un point central du mur afin de ne pas trop fragiliser la structure de la maçonnerie.

Matériel :

Un tube gabarit (diamètre mini de 100 mm, maxi de 150 mm), par exemple un tuyau pvc, un mandrin de carton, etc.

Une section de branche d’un diamètre de 30 mm.

Plans d’installation :

 

plan nichoir a chauve souris pierre seche


Pas à pas :

 

 

 

nichoir a chauve souris pierre seche n1


Positionnez le tube pvc et la section de branche afin de délimiter l’espace du nid.

 

 

 nichoir a chauve souris pierre seche n2

Repérez sur le tube à quelle hauteur vous devez construire.

 

nichoir a chauve souris pierre seche n3

La construction peut alors commencer.

 

nichoir a chauve souris pierre seche n5

Les règles de construction sont à respecter très méticuleusement ( cf.article maçonner à la pierre sèche). L’espace vide du nichoir ne doit pas fragiliser la maçonnerie. Si vous n'êtes pas sûr de vous, utilisez ponctuellement du mortier de chaux.

 

 nichoir a chauve souris pierre seche n6

Une fois parvenus à la bonne hauteur…

 

nichoir a chauve souris pierre seche n8

… Enlevez le gabarit.

 

nichoir a chauve souris pierre seche n9

Le nid vu de dessus.

 

 nichoir a chauve souris pierre seche n10

Placez alors une pierre suffisamment grande et plate pour servir de plafond au nichoir.

 

nichoir a chauve souris pierre seche n11

Il ne reste plus qu’à enlever le gabarit d’entrée.

 

nichoir a chauve souris pierre seche n12

Le mur vu de face.

 

Pour les oiseaux, procédez de même, mais prévoyez l’entrée au sommet du nid.

 

nichoir a oiseaux pierre seche

diamètres d'accès au nichoir :
27 mm mésange bleue, mésange nonnette
32 mm mésange charbonnière, rouge queue
40 mm moineau, étourneau, sittelle torchepot 



Si vous possédez d’autres indications comme par exemple : la longueur maxi de l’accès, des indications de diamètres pour privilégier d’autres oiseaux que ceux indiqués ici, etc. merci de nous les communiquer pour enrichir cette page.
vous pouvez également visiter le site de l'observatoire des droits de l'homme qui consacre une partie de son site à la pierre sèche, à sa faune et sa flore http://www.humanrights-observatory.net/pierre-seche/culturainaturafran.html

Les indications techniques pour la réalisation du nichoir ont été trouvées sur le site http://www.gmb.asso.fr.

d'autres sites traitent de la qestion:

 vous y trouverez tous les plans et accessoires pour les nids d'oiseau aériens : http://nichoirs.net/
Vous pouvez également visiter le site perso de Gilles Fichou http://lilisfec.chez-alice.fr/nichoirs.htm
sur les chauves-souris http://www.gcprovence.org/
vous pouvez aussi vister cet article de var matin

http://www.varmatin.com/ra/brignoles/135635/flassans-sur-issole-un-abri-pour-les-chauves-souris

Nous rapportons aussi ici un travail de nichoir en pierre d'une tout autre nature mais qui vaut la visite



Retour au sommaire

 

 
Article publié le : 28 IV 08
mis à jour le :
26 I 17

 

Repost 0
Published by L. G. - dans Flore et faune
commenter cet article
7 mars 2008 5 07 /03 /mars /2008 17:56

Arbres et murs nous offrent des paysages de carte postale

oliviers-et-mur-en-pierre-seche-ganagobie-copyright-L.Cagin
 amandiers-et-mur-en-pierre-seche-bargeme-copyright-L.Cagin

 Pourtant ils ne font pas toujours bon ménage, et il n’y a pas de moyen plus radical de ruiner une maçonnerie que d’y laisser pousser des arbres. C’est pourquoi lors de l’entretien régulier de vos maçonneries en pierre sèche vous arracherez tous les jeunes plants d’arbuste poussant à proximité afin que leurs racines ne s’y implantent pas.
 

racines-et-mur-en-pierre-seche-copyright-L.Cagin 

Les racines de cet arbre ont éboulé le mur

Cependant toute règle à ses exceptions, et un équilibre peut être obtenu entre une maçonnerie en pierre sèche et un arbre.

amandier-et-mur-en-pierre-seche-clavees-taulignan-copyright-L.Cagin 

 

Cet amandier pousse dans une maçonnerie clavée, il la renforce en augmentant la poussée latérales sur les pierres et participe à la solidité du mur.

chene-et-niche-dans-mur-en-pierre-seche-ganagobie-copyright-L.Cagin 


Ce chêne a fait tomber le mur ! ne soyez pas rancuniers, installez un arc de décharge qui permet de garder les deux.
chene-pousse-dans-un-mur-en-pierre-seche-copyright-L.Cagin
Chêne incognito dans un mur en pierre sèche.

 niche-pour-vigne-dans-un-mur-en-pierre-seche-copyright-L.Cagin
Plutôt que de déplacer une vigne, aménagez le mur... 

mur-en-pierre-seche-volant-copyright-L.Cagin

Le mur a disparu, il n'en reste que ce petit bout, en suspend, soutenu par la racine d'un arbre voisin.
 
mur-en-pierre-seche-fonde-sur-des-racines-d'arbres-copyright-L.Cagin 


Celui qui a construit ce mur de soutènement l'a volontairement fondé sur les racines des arbres.

Pour finir, les murs en pierre sèche sont des structures adaptatives et souples, les arbres ne leur sont pas obligatoirement délétères, ils s'adaptent



Si vous avez décidé de planter des arbres, visitez le site  de l'association APA:
http://www.arbresetpaysagesdautan.fr/
ses conseils vous enrichiront!
 

Repost 0
Published by L. G. - dans Flore et faune
commenter cet article
10 juillet 2006 1 10 /07 /juillet /2006 14:58

C'est le printemps - 3

 

Après les articles sur les plantes et les animaux habitant le mur restauré ce printemps vers Seillans dans le Var...

... Voici quelques fleurs qui se sont succédées sur la pelouse qui pousse naturellement sur le terrain aménagé en terrasse par ce même mur.

Il ne s'agit que d'un très petit échantillon des plantes présentes sur ce bout de terre et toutes ont fleuri en avril.

La diversité biologique de ces lieux est très grande. Si vous en possédez, faites attention de ne pas la mettre en danger par un entretien inadéquat.

Pour éviter qu'ils se dégradent :

Laissez le paysage ouvert en évitant d'y planter trop d'arbres et arbustes, qui empêcheraient l'ensoleillement et feraient dépérir cet écosystème.

Ne passez pas la tondeuse avant que toutes les espèces ne se soient succédées, permettant ainsi leur retour l'année suivante. Procédez comme si il s'agissait d'un champs sur lequel vous voudriez récolter du foin !

Petit rappel une restanque est composée de l'ensemble formé par le mur et la superficie plane qu'il permet d'aménager.

Une pelouse en terme botanique est " une formation basse en majeure partie de végétaux herbacés (=tout ce qui n'est pas ligneux) associé ou non à des sous-arbrisseaux (petits ligneux comme le thym). Concept tout à fait distinct de celui de gazon. " Définition donnée par Pierre Lieutaghi dans son livre " Petite ethnobotanique méditerranéenne " édité aux Actes Sud (mars 2006).

 


 

Achilée millefeuille

ail dit l'ailler-fer

l'arbre à perruque, dit aussi cotinus fustet

un arum

tapis de bouton d'or et d'euphorbe réveil matin

une géraniumacée à grosses fleurs blanches

un glaïeul

une globulaire

des immortelles en bouton

du lin

un muscaris

Du mycélium  ( blanc ) recouvre les pierres à l'intérieur du mur.

de la pimprenelle

des pois de senteur

de la psoralée bitumeuse

une fleur de salsifi

du thym

 

pour finir un bouquet d'orchis et des ophris

 

RETOUR AU SOMMAIRE
Repost 0
Published by L. G. - dans Flore et faune
commenter cet article
1 avril 2006 6 01 /04 /avril /2006 17:47

APRES LA FLORE DU MUR ... (cf. article : "C'est le printemps 1")

 

LA FAUNE

 

Pour mémoire, le mur où les différents animaux ont été pris en photos qui vont suivre, se trouve à l'est du Var limitrophe Alpes-Maritimes, non loin du littoral.

Nous sommes sur un ancien terrain agricole, en restanques, planté d'oliviers âgés d'environ deux cent ans et envahi par la chênaie blanche.

----------

Le mur en cours de restauration

 

 

------------

La faune

Je ne suis pas entomologiste et, contrairement à l'article sur la flore, celui-ci n'aura pas la prétention de vous donner les noms des animaux photographiés.

( Disons qu'il s'agit d'un quizz et que vos commentaires avisés et éclairés sont les bienvenus ! )

Si vous êtes intéressés par les insectes je vous conseille aussi de faire un petit tour ici, sur le blogue de chriscraft. (http://empuse.over-blog.com/)

----------

Le Phyllodactile

Il semble s'agir d'un animal rare et protégé. Raison de plus pour construire ici en pierre sèche et assurer son habitat.

C'est La bonne surprise du lieu, je n'en avais encore jamais rencontré, il trouve refuge dans les interstices laissés entre les pierres par la technique de construction en pierre sèche. pour plus d'info, cette page trouvée sur le site du parc national de Port Cros.

----------

La 'gallerie' des Araignées

1 - Ci dessous, une toile bouche l'entrée d'un trou dans une pierre :

------ 

2 - Une araignée de 2 à 3 cm de long

Avec un bout de feuille j'ai tapé contre la toile de cette araignée qui prolonge l'entonnoir d'un trou qui s'enfonce dans la pierre.

Nous sommes dans une zone géologique particulière et certaines pierres comme celle de la photo ressemblent à de la "carniole", ces pierres calcaires trouées par la dissolution du gypse qui se trouvait là.

L'araignée en question est très vive, elle sort en un quart de seconde et s'aperçoit instantanément de la ruse, elle est déjà plus là. Je n'ai pas pu faire de meilleure photo, le début de sa sortie, on y aperçoit une de ses pattes de devant.

La voici en entier. Celle-ci avait fait son nid dans l'interstice de deux pierres, la sortie étant en façade du mur.

------

3 - Une araignée de 5 mm 

C'est une petite araignée noire et brillante, son reflexe est d'aller sous la pierre et vers l'ombre.

------

4 - Une araignée un peu plus grosse

contrairement à la précédente cette araignée reste sur la face ensoleillée de la pierre.

------

5 - Une araignée couleur de la pierre, là où le soleil ne passe pas

------

6 - Une araignée  très gracieuse 3-4 mm

possiblement une "Xyticus" me dit chriscraft

------

7 - Une araignée  grise et qui reste au soleil sur la pierre 5-7 mm

Une saltique me dit Chriscraft

     

 

 

 

 

 

 

 

  

------

Il y a d'autres espèces d'araignées que je n'ai pas pu prendre en photo, des plus vives, des plus petites...
Anna propose également une galerie d'araignées des guarigues à voir ici http://microgalerie.canalblog.com/archives/arachnides____araignees_de_la_garrigue/index.html---------- 

Les Fourmis

Pour l'instant, je n'ai pris qu'une photo, celle d'une grosse fourmi qui erre sur les pierres. D'autres sortes de fourmis sont présentes sur le site, mais elles ne semblent pas être liées particulièrement à la présence du mur, contrairement à celle-ci, dont la fourmillière se trouve au pied.

 

----------

Les Colimaçons

 J'en ai rencontré trois sortes sur ce bout de mur. Ils étaient en état d'hibernation.

Celui-ci se met en boule pour se protéger

Celui-là est plus long, il se protège en se mettant ainsi

Ceux-ci sont encore endormis dans leur cocons de terre maçonnée

 

Une autre espèce colorée de jaune

 

----------

Les Scorpions

Ils sont nombreux, et profitent du moindre trou pour se cacher. Ce ne sont pas de mauvais bougres et il n'y a aucun souci à se faire, je n'ai jamais été piqué et ne connais personne qui l'a été.

 

Ici aussi, la rude loi de la jungle, il devient le festin des fourmis

 

----------

Les escargots

Deux espèces ont trouvé leur habitat sur ce bout de mur.

Cet escargot conique et qui se nourrit des mousses et lychens qui poussent sur les pierres. Il se réfugie dans les trous des pierres quand l'air s'assèche.

Et un escargot "plat"

 

 

______________________________ 

D'autres insectes

Une punaise

 

Une larve

Des pucerons

Un insecte doré

"l'insecte doré doit être un truc compliqué lol, chalcophora mariana, un bupreste" dixit Chriscraft

Un autre noir et or

Un autre noir et qui fait le mort

Des nids

 

Celui-là semble en cellulose

Celui-ci est maçonné à la terre

Celui-ci est fait de brindilles

__________________________________________________

 

mise à jour Juin 2006, le chantier est terminé, ces insectes sont maintenant tranquilles.

 RETOUR AU SOMMAIRE

 

Repost 0
Published by L. G. - dans Flore et faune
commenter cet article
25 mars 2006 6 25 /03 /mars /2006 15:05

C'est le printemps...

... et un petit article à la volée, une tranche de vie autour d'un petit bout de mur, en pierre sèche bien sûr !

 

 

Ci dessus le mur en question, nous sommes en fin mars, dans le département du Var, presque limitrophe des Alpes-Maritimes.

le même mur en début avril, les travaux avancent, les fleurs fleurissent...

 

Les plantes

 

Les plantes qui poussent dans les murs sont dites "rudérales".

Voici celles qui poussent dans ce mur :

La Doradille

En latin, "Ceterach officinarum", famille des "Aspleniaceae", aussi appelée "herbe dorée"

Il s'agit d'une plante officinale. Pierre Lieutaghi, dans le "Livre des bonnes herbes" (Actes Sud, 1996, p.244), la cite comme diurétique.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Ci-dessus on voit comment les racines s'inscrivent à plat dans l'interstice laissé entre les pierres.

Début avril. Les pluies sont passées depuis un moment, les feuilles s'enroulent, la plante se dessèche et se prépare à traverser l'été.

 

 

Le Nombril de Vénus

Il s'agit ici de "l'Umbilicus horizontalis", de la famille des "Crassulaceae", une autre variété est dite "rupestris"

presque en fleur, grâce aux dernières pluies...

profitant du moindre trou dans la pierre.

Ci dessus une partie du mur colonisée par les nombrils de Vénus. Nous sommes maintenant en fin avril

 

 

L'Asperge sauvage

Il s'agit ici de "l'Asparagus acutifolius", de la famille des "Liliaceae"

 

je ne vous dit qu'une chose ... elle était très bonne!

Les racines des asperges sont profondes et charnues, elles stoquent l'eau. Le nombril de vénus, quant à lui, n'a presque pas de racines, il stoque l'eau dans ses parties aériennes. C'est cette adaptation qui lui permet d'être aussi présent dans les murs.

 

 

 

 

La Capillaire

(Je ne peux pas vous en donner le nom latin car je n'ai pu la reconnaître de façon sûre, peut-être une personne qui passera par là pourra nous éclairer plus précisément sur cette plante. Il ne semble pas s'agir de "l'Adiantum capillus-veneris", dite capillaire de Montpellier car les pétioles ne sont pas noirs)

Ces plantes arrivent à cohabiter, ici avec la doradille et le nombril de Vénus :

 

 

La Garance

Il s'agit ici de "Rubia peregrina", de la famille des "Rubiaceae"

 

 

Ce que je nommais "l'Herbe à Robert"

Merci ma tante, bien connue des élèves de sciences nat. d'Alsace et de Bretagne, pour la précision, tous les géraniums sauvages ne sont pas des "herbes à robert" et celui ci semble être un géranium rotondifolium.

Plante très courante et qui pousse à cet endroit du mur car de la terre s'y est déposée.

nous voici en avril et elle a fleuri.

 

Ce que je nomme " Séneçon", mais lequel ?

(merci encore de votre aide)

 

 

 

La Valériane

Il s'agit ici de la "Centranthus ruber", de la famille des "Valerianaceae"

 

ici en mars

début avril. En fleur.

La Vigne blanche

Il s'agit ici de la "Clematis vitalba", de la famille des "Ranunculaceae"

C'est une clématite, très envahissante, si on la laisse pousser elle forme des lianes qui, soit grimpent aux arbres, soit s'étalent et etouffent toute autre végétation.

 

Une Euphorbe

Il s'agit ici de l' "Euphorbia helioscopa", de la famille des "Euphorbiacée", elle est aussi appelée l'Euphorbe réveil matin !

 

Ci dessus, nous sommes en fin avril, l'alumette vous donne la taille de cette euphorbe, nanifiée pour s'adapter, survivre et fleurir sur cette petite motte de terre.

Le Fumeterre

Il s'agit ici du "Fumaria officinalis", de la famille des "Fumariacées", elle est aussi appelée Fiel de terre !

Il s'agit d'une plante officinale.

 

En fleur. Début avril.

Le Lierre

Il s'agit ici du "Hedera helix", de la famille des "Haraliacées"

Il s'agit d'une plante officinale. Pierre Lieutaghi, dans "Le livre des arbres, arbustes et arbrisseaux" (Actes Sud, 2004, p.784) la note comme dépurative et sédative en usage interne (attention il convient de bien se renseigner avant d'en avaler, il s'agit d'une plante TOXIQUE). En usage externe, résolutif, détersif, cicatrisant.

C'est également une plante saponifère.

Ici une jeune pousse où des fourmis ont mis quelques pucerons à pâturer.

 

La Mercuriale

Il s'agit ici de la "Mercurialis annua", de la famille des "Euphorbiacées"

Il s'agit d'une plante officinale, elle aussi TOXIQUE

elle n'est pas ici tout à fait dans son élément, elle préfère s'épanouir dans une bonne terre arrosée de jardin.

Ce que j'appelle "l'Orpin"

Il s'agit ici du "Sedum spathulifolium 'cappa blanca' ",

 

Le Sedum

Il s'agit ici de "Sedum sediforme" dit aussi "Sedum nicaeence", de la famille des "Crassulasseae" 

 

 

 

 

 

 

 

il est ici associé sur la même pierre avec les grands absents de mon article, car je ne peux pas vous en donner, non seulement le nom en latin, mais aussi en français :

Les Lychens et les Mousses

 

 

 


 

 

 

 

Nous sommes maintenant en fin avril

Deux nouvelles plantes s'imposent dans cet article par une belle floraison.

L'Iris

C'est l'une des plantes les mieux adaptées pour le haut d'un mur en pierre sèche.

Elle peut aussi être considérée comme une plante technique. En effet ses tubercules et ses racines retiennent la terre des talus et remplacent aventageusement le géotextile du haut du mur.

Une Saponaire,

Il s'agit ici soit de la " Saponaria Calabrica" soit de la "Saponaria ocymoides", de la famille des "Caryophyllaceae". Mes flores et mes connaissances botaniques ne me permettent pas d'aller plus loin dans la reconnaissance.

 


 

 Tout début mai, sur le mur exposé au sud, c'est déjà l'été, une dernière fleur

L'aillé fer:

Il s'agit ici de l' "allium roseum" de la famille des "liliacae"

 Fin de l'article. mis à jour le 8 mai 2006.

visitez http://www.dry-stone-wall-flora.co.uk/gallery-winsley.htm un article qui fait palir celui-ci!


Sur ce même bout de mur, la faune, les animaux ... RETOUR AU SOMMAIRE

Repost 0
Published by L. G. - dans Flore et faune
commenter cet article